Maurice Bénard (1886-1963)

Notice biographique

Lorsqu’il immigre au Canada avec sa famille vers 1907, Maurice Bénard est un jeune Français fortuné et cultivé. Ayant effectué son premier voyage de prospection aurifère en Abitibi à l’été 1911, il s’y établira définitivement l’année suivante.

C’est sur la rive ouest de la rivière Harricana que les frères Maurice et Fernand Bénard feront ériger, dès l’automne 1911, la charpente du premier magasin général d’Amos.

Fait juge de paix de la jeune communauté dès 1912, Maurice Bénard est ainsi un prospecteur, entrepreneur général et commerçant laborieux. Il participera à la construction de la gare d’Amos en 1913, à l’ouverture d’un magasin général à Senneterre ainsi qu’à diverses activités d’exploitation sur la propriété foncière d’environ 350 acres acquise au 4e rang de Trécesson : coupe et sciage du bois, fabrication de blocs de ciment, élevage de poules et de renards.

En 1921, il s’unira à Berthe Foucher, fille d’un médecin montréalais. La même année, toutefois, une crise survenue dans le commerce du bois le forcera à réorienter ses affaires. Il s’investira alors dans la gestion de son second magasin général, érigé sur la 1re Rue Ouest, depuis 1914, et incorporé sous la raison sociale MM. Bénard & Cie. Suivant la faillite de ce magasin, en 1932, le couple Bénard-Foucher reprendra la direction de l’Hôtel Transcontinental cédé à Berthe par sa belle-mère Marie Quentier, veuve Paul Bénard. Ils en conserveront la propriété de 1935 à 1960 et procéderont à la construction d’un second établissement hôtelier, jumeau du premier, dans la ville naissante de Val-d’Or.

Images

Portrait de Maurice B�©nard

Portrait de Maurice B©nard

Plus de détails sur ce document

Citer ce document :

Société d'histoire d'Amos, “Maurice Bénard (1886-1963),” « Maurice Bénard, rêveur opiniâtre » / Pré-Nord postcolonial; un paysage sonore, consulté le 6 août 2020, http://expo2017.societehistoireamos.com/items/show/2.
Visite guidée navigation:  Previous | Visite guidée Info | Next

Partager via